Navigation – Plan du site

Travaux et publications de Michel Hébert

p. 21-30

Entrées d'index

Géographique :

France, Europe

Index chronologique :

Moyen Âge
Haut de page

Texte intégral

Livres

1[1] Tarascon au xive siècle. Histoire d’une communauté urbaine provençale, Aix-en-Provence, Édisud, 1979, 285 p.

2[2] [directeur] Vie privée et ordre public à la fin du Moyen Âge. Études sur Manosque, la Provence et le Piémont (1250-1450), Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 1987, 182 p.

3[3] Le Moyen Âge, Montréal, Boréal, 1996 [5e tirage, 2012] (collection Boréal Express), 128 p.

4[4] Le Livre Potentia des États de Provence. 1391-1523, Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1997 (Documents inédits de l’histoire de France, série in-8o, vol. 25), xcii + 540 p. [avec G. GOUIRAN].

5[5] Information et société en Occident à la fin du Moyen Âge, Paris, Publications de la Sorbonne, 2004, 463 p. [avec C. BOUDREAU, C. GAUVARD et K. FIANU].

6[6] Regeste des États de Provence, 1347-1480, Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2007 (Documents inédits de l’histoire de France, série 8o, vol. 37), liv + 486 p.

7[7] L’écrit et la ville, Memini. Travaux et documents, 12, 2008, 290 p. [avec K. FIANU].

8[8] L’enquête générale de Leopardo da Foligno dans la viguerie de Tarascon (janvier - février 1332) [dir. T. PÉCOUT, éd. C. PORTIER-MARTIN, avec la collaboration de M. HÉBERT, A. MAILLOUX et C. ROUX], Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2010 (Documents inédits de l’histoire de France, série in-8o, vol. 51), clxxvi + 298 p.

9[9] L’enquête générale de Leopardo da Foligno dans la viguerie de Draguignan (janvier-mars 1333), Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2012, ccviii + 497 p.

10[10] Parlementer. Assemblées représentatives et échange politique en Europe occidentale à la fin du Moyen Âge, Paris, De Boccard, 2014 (Romanité et modernité du droit), 687 p., 16 pl. couleur 

Articles de revues et contributions à des ouvrages collectifs

11[1] « Les Étrusques en Méditerranée occidentale : inventaire des sources et leur signification », Cahier des Études anciennes, 4, 1974, p. 73-98 [avec A.-M. BALAC et J.-L. COUDROT].

12[2] « Guerre, finances et administration: les États de Provence de 1359 », Le Moyen Âge, 83, 1977, p. 103-130.

13[3] « La Peste Noire et les mouvements de population dans le midi de la France aux xive et xve siècles », Europa, 1, 1978, p. 173-183. 

14[4] « La mort : impact réel et choc psychologique », dans C. SUTTO (dir.), Le sentiment de la mort au Moyen Âge, Montréal, Éditions de l’Aurore, 1979, p. 17-30.

15[5] « L’armée provençale en 1374 », Annales du Midi, 91, 1979, p. 5-27. 

16[6] « L’élection des chevaliers. Un épisode du recrutement militaire en Provence au xiiie siècle », Cahiers des Études Anciennes [Trois-Rivières], 15, 1984, p. 81-102.

17[7] « Aux origines des États de Provence : la cavalcade générale », dans Recherches sur les États généraux et les États provinciaux de la France médiévale, Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1986, p. 53-68 [Actes du 110e Congrès National des sociétés savantes. Montpellier 1985. Section d’histoire médiévale et de philologie, III].

18[8] « Les ordonnances de 1289-1294 et les origines de l’enquête domaniale de Charles ii », Provence Historique, 36, 1986, p. 45-57.

19[9] « Les mutations foncières et l’évolution sociale en Haute-Provence à la fin du XIIIe siècle », Provence Historique, 37, 1987, p. 421-437.

20[10] « Introduction », dans M. HÉBERT (dir.), Vie privée et ordre public à la fin du Moyen Âge. Études sur Manosque, la Provence et le Piémont (1250-1450), Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 1987, p. 3-6.

21[11] « Autour de la cavalcade : les relations entre le comte de Provence, les Hospitaliers et la communauté de Manosque (xiiie-xive siècles », dans M. HÉBERT (dir.), Vie privée et ordre public à la fin du Moyen Âge. Études sur Manosque, la Provence et le Piémont (1250-1450), Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 1987, p. 141-158.

22[12] « Les étrangers à Manosque aux xiiie et xive siècles : intégration ou exclusion? », dans Forestieri e stranieri nelle città basso-medievali. Florence, Salimbeni, 1988, p. 97-114 [Atti del seminario internazionale di Studio, Bagno a Ripoli (Firenze), 4-8 giugno 1984].

23[13] « Un règlement de comptes à Noves en 1305 », dans Avignon au Moyen Âge. Textes et documents, Avignon, Aubanel, 1988, p. 59-66.

24[14] « Un règlement de comptes à Noves (1305) [texte original] », dans Avignon au Moyen Âge. Recueil de textes originaux, Avignon, Publications de la Faculté des Lettres d’Avignon, 1988 [1989], p. 27-32.

25[15] « Les États de Provence et le contrôle de l’impôt (xive-xve s.) », Razo. Cahiers du Centre d’Études Médiévales de Nice, 9, 1989, p. 67-77.

26[16] « Les États de Provence à l’époque de la dédition niçoise (1382-1388) », dans 1388. La dédition de Nice à la Savoie, Paris, Publications de la Sorbonne, 1990, p. 181-197.

27[17] « Les chevaliers brigands de Provence », L’Histoire, 136, septembre 1990, p. 26-33.

28[18] « La patrie, l’impôt et les États en Provence, 1347-1360 », dans C. DOLAN (dir.), Événement traumatique et identité.  En observant la Provence, Québec, Université Laval, 1990, p. 17-29.

29[19] « Travail et vie urbaine : Manosque à la fin du Moyen Âge », dans C. DOLAN (dir.), Travail et travailleurs en Europe au Moyen Âge et au début des Temps modernes, Toronto, Pontifical Institute of Mediæval Studies, 1991, p. 147-173.

30[20] « La cristallisation d’une identité : les États de Provence, 1347-1360 », dans C. DOLAN (dir.), Événement, identité et histoire, Québec, Éditions du Septentrion, 1991, p. 151-164.

31[21] « Une population en armes : Manosque au xive siècle », dans Le Combattant au Moyen Âge, Paris, Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public, 1992, p. 215-226.

32[22] « Placitum, Pax, Tres status : un rassemblement symbolique? », dans Histoire et Société. Mélanges offerts à Georges Duby, Aix-en Provence, Publications de l’Université de Provence, 1992, t. II, p. 223-234.

33[23] « Les assemblées représentatives et la genèse de l’État moderne en Provence », dans Genèse de l’État moderne en Méditerranée. Approches historique et anthropologique des pratiques et des représentations, Rome, École Française de Rome, 1993, p. 267-284.

34[24] « Le théâtre  de l’État. Rites et discours dans les assemblées provençales de la fin du Moyen Âge », Historical Reflections / Réflexions historiques, 19, 1993, p. 267-278.

35[25] « Communication et société politique : les villes et l’État en Provence aux xive et xve siècles », dans La circulation des nouvelles au Moyen Âge, Paris-Rome, Publications de la Sorbonne et École française de Rome, 1994, p. 231-242. 

36[26] « Du village à l’État : les assemblées locales en Provence aux xive et xve siècles », dans J. DRENDEL (dir.), La société rurale et les institutions gouvernementales au Moyen Âge, Montréal, Cérès, 1995, p. 103-116.

37[27] « Un diagnostic de lèpre aux Baux-de-Provence à la fin du xve siècle », Provence historique, 46, 1996, p. 131-136.

38[28] « Les assemblées représentatives de la France médiévale : quelques remarques sur les sources », Parliaments, Estates and Representation, 16, 1996, p. 17-29. 

39[29] « Les croisades », dans A. CHAMPAGNE (dir.), Les grandes controverses de l’histoire, Montréal, Éditions du Septentrion / Radio-Canada, 1996, p. 37-50.

40[30] « Les hérésies au Moyen Âge », dans A. Champagne (dir.), Les grandes controverses de l’histoire, Montréal, Éditions du Septentrion / Radio-Canada, 1996, p. 51-64. 

41[31] « Hommage à Georges Duby (1919-1996) », Spirale, 153 (mars-avril 1997), p. 14 [repris dans le Bulletin de l’APHCQ, 3, 4 (mai 1997), p. 8-9].

42[32] « États de Provence et chancellerie royale aux xive et xve siècles », dans K. FIANU et D.J. GUTH (dir.), Écrit et pouvoir dans les chancelleries médiévales : espace français, espace anglais, Louvain-la-Neuve, Fédération internationale des départements d’études médiévales, 1997, p. 223-240.

43[33] « Guillaume de Bracon (†1393), conseiller  au parlement, d’après son testament »,  Memini. Travaux et documents publiés par la Société des études médiévales du Québec, 1, 1997, p. 23-42.

44[34] « Latin et occitan : quelles langues écrit-on en Provence à la fin du Moyen Âge? », Provence historique, 47, 1997, p. 281-299.

45[35] « Voce preconia : note sur les criées publiques en Provence à la fin du Moyen Âge », dans F. MORENZONI et É. MORNET (dir.), Milieux naturels, espaces sociaux. Études offertes à Robert Delort, Paris, Publications de la Sorbonne, 1997, p. 689-701.

46[36] « Quelle est cette aigle? Héraldique et souveraineté à Salon en 1486 », Provence historique, 47, 1997, p. 623-636. 

47[37] « Les assemblées représentatives dans le royaume de Naples et dans le comté de Provence », dans L’État angevin. Pouvoir, culture et société entre xiiie et xive siècle, Rome, École française de Rome, 1998, p. 475-490.

48[38] « Notre Moyen Âge fin de siècle », Spirale, 164, janvier-février 1999, p. 10.

49[39] « Dons et entrées solennelles au xve siècle : Marguerite de Savoie (1434) et Jean d’Anjou (1443) », De Provence et d’ailleurs. Mélanges offerts à Noël Coulet. Provence historique, 49, 1999, p. 267- 281.

50[40] « Le système fiscal des villes de Provence (xive-xve siècles) », dans D. MENJOT et M. SÁNCHEZ Martínez (dir.), La fiscalité des villes au Moyen Âge. 2. Les systèmes fiscaux, Toulouse, Privat, 1999, p. 57-81.

51[41] « Aspects de la culture politique en Provence au xive siècle », dans Église et culture en France méridionale (xiie-xive s.), Toulouse, Privat, 2000, p. 475-496 [Cahiers de Fanjeaux, 35].

52[42] « La noblesse et les États de Provence », dans N. COULET et J.‑M. MATZ (dir.), La noblesse dans les territoires angevins à la fin du Moyen Âge, Rome, École française de Rome, 2000, p. 327-345.

53[43] « Les institutions politiques de la fin du Moyen Âge : aux sources de la démocratie moderne », dans Société Royale du Canada. Académie des lettres et des sciences humaines. Présentations, 53, 2000, p. 137-146.

54[44] « Trente ans d’études sur la Provence angevine au Canada », Mémoire des princes angevins. Bulletin annuel, 2001-2002, p. 23-32.

55[45] « Tarascon angevine », Mémoire des princes angevins. Bulletin annuel, 2001-2002, p. 5-10.

56[46] « Les dépenses de Tarascon (1382-1391) », dans D. MENJOT et M. SÁNCHEZ MARTÍNEZ (dir.), La fiscalité des villes de l’Occident méditerranéen. 3. Redistribution et utilisation des recettes fiscales, Toulouse, Privat, 2002, p. 167-172.

57[47] [avec M. SÁNCHEZ MARTÍNEZ], « La “part du prince” : contributions et transferts au roi dans les dépenses des villes des pays de la Couronne d’Aragon et de Provence », dans D. MENJOT et M. SÁNCHEZ MARTÍNEZ (dir.), La fiscalité des villes de l’Occident méditerranéen. 3. Redistribution et utilisation des recettes fiscales, Toulouse, Privat, 2002, p. 291-316.

58[48] « Les sergents-messagers de Provence aux xiiie et xive siècles », dans P. BOGLIONI, R. DELORT et C. GAUVARD (dir.), Le petit peuple dans l’Occident médiéval. Terminologies, perceptions, réalités, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002, p. 293-310.

59[49] « Le subside de 1292 en Provence », dans L’impôt au Moyen Âge. L’impôt public et le prélèvement seigneurial, fin xiie - début xvie siècle, II : Les espaces fiscaux, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2002, p. 343-367.

60[50] « Le règne de Robert d’Anjou », dans N.-Y. TONNERRE et É. VERRY (dir.), Les Princes angevins du xiiie au xve siècle. Un destin européen, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2003, p. 99-116. 

61[51] « La triomphale entrée de Charles de Gaulle dans la bonne province de Québec, tenue en juillet 1967 », dans L. FRAPPIER et Cl. LATRAVERSE (dir.), Cahier du groupe de recherches sur les entrées solennelles, Montréal, Université Concordia, 2003, p. 99-112 [avec L. ROY].

62[52] « Assemblées locales et États de Provence sous Charles viii et Louis xii : les conseils de la baillie de Barjols », Provence historique, 54, 1, 2004, p. 35-53.

63[53] « L’ordonnance de Brignoles, les affaires pendantes et la continuité administrative en Provence sous les premiers angevins », dans C. BOUDREAU, K. FIANU, C. GAUVARD et M. HÉBERT (dir.), Information et société en Occident à la fin du Moyen Âge, Paris, Publications de la Sorbonne, 2004, p. 41-56.

64[54] « “Bonnes villes” et capitales régionales : fiscalité d’État et identités urbaines en Provence autour de 1400 », dans L’impôt dans les villes de l’Occident méditerranéen (xiiie-xve siècle), Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2005, p. 527-542.

65[55] « Amour scénarisé, amour vécu : l’entrée solennelle de Charles de Gaulle au Québec en juillet 1967 », Bulletin d’histoire politique, 14, 2005, p. 147-160 [avec L. ROY].

66[56] « La justice dans les comptes de clavaires : bilan historiographique et perspectives de recherche », dans J.-P. BOYER, A. MAILLOUX et L. VERDON (dir.), La justice temporelle dans les territoires angevins aux xiiie et xive siècles. Théories et pratiques, Rome, École française de Rome, 2005, p. 205-220.

67[57] « Médiévistes canadiens et archives provençales : trente ans de recherches », Histoire et archives, 18, 2005, p. 9-22.

68[58] « Un homme et son livre d’Heures. Pellegrin seigneur de Remicourt », dans B. DUNN-LARDEAU (dir.), Le livre médiéval et humaniste dans les collections de l’UQAM, Figura, 2006, p. 39-57.

69[59] « Fiscalité et identités urbaines : Introduction », Memini. Travaux et documents publiés par la Société des études médiévales du Québec, 9-10, 2005-2006, p. 63-68 [avec D. MENJOT] .

70[60] « Espaces urbains et marché immobilier en Provence à la fin du Moyen Âge », dans Mercado inmobiliario y paisajes urbanos en el Occidente Europeo. Siglos xi-xv, Pampelune, Gobierno di Navarra, 2007, p. 117-182 [XXXIIIa Semana de Estudios Medievales de Estella, 2006].

71[61] « L’armée provençale au milieu du xive siècle : un document nouveau », dans J.-C. CASSARD et al. (dir.), Le prince, l’argent, les hommes au Moyen Âge. Mélanges offerts à Jean Kerhervé, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008, p. 529-537.

72[62] « Les entrées solennelles au Moyen Âge : un bref bilan », dans M.‑F. WAGNER et M. VADEAN (dir.), Des entrées solennelles de l’Ancien Régime et des rituels imaginaires, Cahier du GRES, 3, printemps 2008, p. 7-26.

73[63] [avec K. FIANU] « Introduction », dans K. FIANU et M. HÉBERT (dir.), L’écrit et la ville, Memini. Travaux et documents publiés par la Société des études médiévales du Québec, 12, 2008, p. 7-21.

74[64] « Les cartulaires municipaux de Provence à la fin du Moyen Âge. Jalons pour une enquête », dans K. FIANU et M. HÉBERT (dir.), L’écrit et la ville, Memini. Travaux et documents publiés par la Société des études médiévales du Québec, 12, 2008, p. 43-83.

75[65] « L’ordre des discours : les conflits de préséance entre villes dans les assemblées parlementaires de la fin du Moyen Âge », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, année 2009/1, p. 125-151.

76[66] « Crédit public, fiscalité et représentation en Provence au milieu du xve siècle », Provence historique, 60, 2010, p. 3-22.

77[67] « Computus, quaternus, ratio : une instruction administrative en Provence en 1297 », dans J. CLAUSTRE, O. MATTÉONI et N. OFFENSTADT (dir.), Un Moyen Âge pour aujourd’hui. Mélanges offerts à Claude Gauvard, Paris, Presses Universitaires de France, 2010, p. 339-346.

78[68] « L’enquête de 1319-1320 sur la cavalcade en Provence », dans T. PÉCOUT (dir.), Quand gouverner c’est enquêter. Les pratiques politiques de l’enquête princière (Occident, xiiie-xive siècles), Paris, De Boccard, 2010, p. 357-384.

79[69] « Réforme de la justice et impératifs financiers. Commissaires royaux et villes de Provence (1447- 1449) », dans C. LEVELEUX-TEIXEIRA, A. ROUSSELET-PIMONT et F. GARNIER (dir.), Le gouvernement des communautés politiques à la fin du Moyen Âge. Entre puissance et négociation : Villes, Finances, État. Actes du colloque en l’honneur d’Albert Rigaudière, Paris, Éditions Panthéon-Assas, 2010, p. 479- 502.

80[70] « Cum peccuniis indigeamus : politiques fiscales et expédients financiers dans la Provence de René d’Anjou », dans J.-M. MATZ et N.‑Y. TONNERRE (dir.), René d’Anjou (1409-1480). Pouvoirs et gouvernement, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2011, p. 103‑120.

81[71] « Opening Speeches and Political Oratory in the French Provincial Estates of the Later Middle Ages », dans J. FEUCHTER et J. HELMRATH (dir.), Parlamentarische Kulturen vom Mittelalter bis in die Moderne. Reden - Räume - Bilder, Düsseldorf, Droste, 2013, p. 351-367.

82[72] « Unité et diversité de la ville. Rapport introductif », dans P. GILLI et E. SALVATORI (dir.), Les identités urbaines au Moyen Âge. Regards sur les villes du Midi français, Turnhout, Brepols, 2014, p. 145-162.

83[73] « Rex tuus venit tibi iustus : un sermon méconnu de Pierre iv d’Aragon (Cagliari, 1355) ». Provence historique, 64, 2014, p. 457–472.

84[74] « Une identité mise en scène : les premières assemblées représentatives dans les comtés de Provence et de Forcalquier (xiiie - début xive siècles) », dans Identités angevines. Entre Provence et Naples (Aix-en-Provence, 20-22 octobre 2011), Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2014, p. 183-194. 

85[75] « Trois États, représentation politique et genèse de l’idée républicaine dans l’espace français à la fin du Moyen Âge », Quaestiones Medii Aevi Novae, 20, 2015, p. 137-156.

86[76] « Paris, octobre 1356 : Le peuple prend la parole », L’Histoire, 421, mars 2016, p. 72-77.

87[77] « La genèse d’un type documentaire : les « cahiers » des États de Provence à la fin du Moyen Âge », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, année 2013, juillet-octobre, p. 1233-1277.

88[78] « Les capitulations provençales de Marie de Blois (1385-1390) : une démarche constitutionnelle? », Des chartes aux constitutions. Autour de l’idée constitutionnelle en Europe, xiie-xviie  siècle (Madrid, Casa de Velázquez, 16-18 janvier 2014). À paraître.

89[79] « Consensus et représentation en Europe, xiiie-xviie siècle : une introduction », dans les actes du colloque Consensus et représentation (Dijon, 14-16 mars 2013). À paraître.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Travaux et publications de Michel Hébert », Memini, 19-20 | 2016, 21-30.

Référence électronique

« Travaux et publications de Michel Hébert », Memini [En ligne], 19-20 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2016, consulté le 21 février 2017. URL : http://memini.revues.org/753 ; DOI : 10.4000/memini.753

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Société des études médiévales du Québec
  • Revues.org