Navigation – Plan du site
Manuscrits du Moyen Âge et de l'Humanisme dans les collections de l'UQAM et de Concordia

Personnaliser un livre d’Heures : l’exemple du livre de raison de Pierre Pellegrin, seigneur de Remicourt et de son épouse Madeleine Symier (1478-1500)

Ariane Bergeron-Foote
p. 59-64

Entrées d'index

Index chronologique :

Moyen Âge
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Remicourt, hameau et château érigé en fief en 1437, commune de Villers-lez-Nancy. Le fief de Remico (...)
  • 2 M. Hébert, « Un homme et son livre d’Heures. Pierre Pellegrin, seigneur de Remicourt », Le livre mé (...)

1Les Heures conservées à la Bibliothèque des arts, Collections spéciales de l’UQAM (ms. 3) ont été baptisées « Heures de Pellegrin de Remicourt »1 du fait de la présence d’un livre de raison relié en début d’ouvrage. Ce livre de raison, qui précède le calendrier, occupe les feuillets 1-3v du manuscrit et a fait l’objet d’une étude approfondie signée Michel Hébert2. Nous proposons ici quelques réflexions supplémentaires suivies de la transcription du texte, sans l’étude prosopographique qui reste à faire, bien amorcée par Michel Hébert.

  • 3 Voir l’étude récente de S. Mouysset, Papiers de famille : introduction à l’étude des livres de rais (...)

2L’appellation « livre de raison » couvre un champ assez varié et gagne à être mieux définie. Un livre de raison (du latin liber rationis ou liber rationum, c’est-à-dire « livre de comptes ») est un registre de comptabilité domestique comportant également des notations à caractère familial ou local. Tenu par le père de famille, il constituait un aide-mémoire pour l’auteur, mais il était principalement destiné à renseigner ses héritiers. Fréquemment, un même livre de raison se transmettait de génération en génération, chaque chef de famille le tenant à son tour. Le contenu d’un livre de raison peut être extrêmement varié. On peut y trouver mention de tout ce qui présente un intérêt quelconque aux yeux du rédacteur : gestion du patrimoine familial (achats, ventes, prêts ou emprunts, constructions, etc.); généalogies; notation des événements familiaux (naissances, mariages, décès, lesquels donnent parfois lieu à des réflexions ou à l’expression de sentiments intimes); météorologie et catastrophes naturelles locales; relation de voyages, proches ou lointains effectués par le rédacteur  écho d’évènements politiques intéressant tout le royaume3.

  • 4 Ordonnance de Villers-Cotterets, 1539, article 51.
  • 5 M. Hébert suggère l’utilité d’une étude prosopographique, « Un homme et son livre d’Heures... », p. (...)

3Les« livres de raison » trouvés dans les livres d’Heures correspondent de fait à un seul des éléments que l’on trouve dans les livres de raison au sens plus large du terme, se limitant au recensement des naissances, décès, parfois des mariages. Il s’agit donc véritablement des données qui relèveront par la suite de l’état civil et du registre des baptêmes. On se souviendra qu’il faudra attendre le règne de François Ier avec l’Ordonnance de Villers-Cotterets (1539) pour une première législation en matière d’état civil: « Aussi sera faict registre en forme de preuve des baptesmes, qui contiendront le temps de l’heure de la nativité, et par l’extraict dudit registre se pourra prouver le temps de majorité ou minorité et fera plaine foy a ceste fin... »4. Dans le livre d’Heures qui nous occupe (UQAM, Bibl. des arts, Coll. spéciales, ms. 3), Pierre Pellegrin et Madeleine Symier ne fournissent pas de notices des décès, ni des mariages qui concernent leur famille. Nous avons pour ce couple uniquement la liste des seize naissances (12 garçons et 4 filles), s’échelonnant du 2 juillet 1478, avec la naissance de leur premier fils René, jusqu’au 28 novembre 1500, avec la naissance de leur dernier fils Adrien. Pour chaque naissance, on précise les noms de la parenté spirituelle attribuée à chaque enfant, notamment des parrains et marraines cités pour chaque naissance, certains issus de la haute noblesse lorraine5. On peut imaginer que deux des fils sont probablement morts en bas âge, comme cela était fréquent à l’époque : les prénoms René et Jehan sont donnés par deux fois: nous avons deux enfants prénommés René (nés en 1478 et 1480), puis deux enfants prénommés Jehan (nés en 1482 et 1490).

  • 6 Voir B. Dunn-Lardeau, « Les enluminures et les bordures du Livre d’Heures de Pellegrin de Remicourt (...)

4Or il s’avère que les Heures ainsi baptisées « Heures de Pellegrin de Remicourt », précisément à cause de la présence de ce livre de raison, n’ont pas été commanditées par la famille de Pierre Pellegrin et son épouse Madeleine Symier ou Simier. On consultera les travaux de Brenda Dunn-Lardeau, laquelle analyse bien ces Heures et ses enluminures qui ne peuvent en aucun cas être de facture lorraine – région d’origine du couple Pellegrin-Symier – et auxquelles il faut reconnaître une origine rouennaise pour ces Heures conservées sous la cote UQAM, Coll. spéciales, ms. 36. Ces Heures ont donc été léguées ou acquises par le couple Pellegrin-Symier à un moment de leur vie maritale. La question demeure entière toutefois : pourquoi un couple implanté en Lorraine, lié au duc René II et proche de la haute noblesse lorraine, a-t-il cru bon d’ajouter son livre de raison à des Heures à l’usage de Rouen ? Le couple priait-il avec ces Heures ? Si oui, le fait qu’il soit à l’usage de Rouen ne semble pas leur avoir posé problème.

5Quoi qu’il en soit, le couple Pellegrin-Symier a voulu personnaliser son livre d’Heures, destiné à devenir le support de la mémoire collective de la famille. Ce qui nous semble intéressant, c’est que le couple ne l’a pas fait – comme il est de coutume dans d’autres livres d’Heures – de manière spontanée ou du moins sporadique, en écrivant directement dans les feuillets demeurés blancs ou dans les marges. Le livre de raison a été copié d’une très belle main, dans une écriture bâtarde des plus soignées, et qui plus est, dans un cahier indépendant, relié en début de manuscrit. La famille existait déjà au moment où le copiste recense les premières naissances (au moins 9 des enfants étaient déjà nés) si l’on en croit la première portion de ce livre de raison (années 1478-1490). On peut extrapoler que le couple Pellegrin-Symier en a fait l’acquisition vers 1490, ou peu après, ce que corrobore une appréciation paléographique avec un changement clair de couleur d’encre à partir de la naissance du 10e enfant, nommé Pellegrin comme son père, qui naît le 5 mars 1491. Le couple, qui a continué à avoir des enfants entre 1491 et 1500, fait ajouter les naissances les plus récentes au cahier, ajouts copiés toujours par un copiste professionnel, mais dont on perçoit le changement de ductus et de couleur d’encre.

6Nous proposons à la suite une simple transcription du texte de ce livre de raison où les abréviations seront résolues et où seront distinguées i de j et u de v, puis uniformisée la présentation des adjectifs numéraux. D’autres s’intéresseront certainement à la mise en page et à la distribution des livres de raison figurant dans les livres d’Heures. Celui de Pellegrin, seigneur de Remicourt, et de Madeleine Symier, son épouse, est un des plus soignés qu’il nous ait été donné de voir. Il serait intéressant d’en recenser d’autres qui vont au-delà des simples mentions et inscriptions notées au fil du temps, et qui participent comme ici à une véritable mise en scène généalogique des naissances qui scandent la vie de cette famille lorraine.

Livre de raison de Pierre Pellegrin et Madeleine Symier

“Aymer fault dieu sur toute chose et son prochain comme soymesme”7

  • 7 Mention inscrite sur le verso de la page de garde en regard.

7[fol. 1] Les enfants que Pellegrin seigneur de Remicourt et Magdeleine sa femme ont heu ensemble par la grace de Dieu nostre seigneur. L’an mil .iiiic .lxxviii. Le jeudi second jour de juillet [2 juillet 1478] au soir entre cincq et six fut né René premier enffant dudit Pellegrin et de Madgeleine sa femme. Et furent les parains le duc René, les deux contes de linnage messire Jehan d’Azeloy presbtre et vicaire de sainct George de Nancey [Eglise collégiale de Saint-Georges de Nancy]. Les marraines la Royne Yolant, la seneschalle femme de feu Gerard de Harracourt.

8L’an mil .iiiic .iiiixx. Le mardi .xxii. iour de janvier [22 janvier 1480] a la mynuit fut né René second enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine. Et furent parains Jehan Bastart de Calabre, maistre Jehan de Lamballe esleu de Toul, Thomas de la Rappe seneschal de Lorenne. Le [sic] marraines Marguerite de Lorenne, duchesse d’Alençon, Yolant sa seur et Mademoiselle de Croy.

9L’an mil .iiiic .iiiixx et .ii. Le lundi .xxii. iour de decembre [22 décembre 1482] a une heure apres minuit fut né Jehan .iii.e enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine. Et furent parains le bastart de Waudemont, maistre Jehan de Harracourt prevost de sa [sic, pour la?] sainct George, maistre Simmonet Trenchant escolatre dudit sainct [fol. 1v] George, Jehan Wisse bally de Nancey. Les marraines la femme Anthonne Gelée tresorier des finances de Monseigneur le duc, Marguerite femme du prevost Arnoult.

10L’an mil .iiiic .iiiixx .iii. Le vandredi .viii.e iour de janvier [8 janvier 1483] environ six heures du soir fut né Claude .iiii.e enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine. Et furent parains l’abbé de Sainct Euvre davant Toul [Abbaye de Saint-Epvre-lès-Toul], messire Jehan Saubourel chanoine de Nancey. Les marraines Marguerite Bauldoré de Toul, Claude femme de Piere Robin celerier de Gondreville.

11L’an mil .iiiic .iiiixx .iiii. Le jeudi .xvii.e iour de janvier [17 janvier 1484] environ le primier cop de vespre fut né Nicholas .v.e enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine. Et furent parains Phelippe de Lenoncourt, Messire Henri de Tantonville. Les marainnes, Madame de Beau Regart, Sorbée damoiselle de Madamoyselle de Croy, Katherine de Lenoncourt, femme du balli de Nancy.

12L’an mil .iiiic .iiiixx .v. Le mardi .xi. iour du mois de mars [11 mars 1485] fut né George .vi.e enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine. Et furent parains, Monseigneur l’abbé de Cler lieu, Messieurs Phelippe de Richecourt chevalier, l’escuier George, Colignon Waultrin. Les [fol. 2] marraines dame Jenne d’Aultrey, Anthonette damoisselle a Madamoiselle Yolant, Katherine femme de George des Moiennes, Jaquette femme de George d’Astelle, Malhault femme de Henri Claude.

13L’an mil .iiiic .iiiixx .vi. Le sabmedi .xxiiii. iour de mars [24 mars 1486] environ une heure apres minuit fut né Gabriel .vii.e enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine. Et furent parains, Monseigneur de Vallengin, maistre Jehan Bouvet, medecin de Monseigneur le duc, Elbart de Harracourt, Monseigneur l’aulmosnier de ma dame la duchesse. Les marraines, Madame de Dompiulien, Madamoiselle la maistresse.

14L’an mil .iiiic .iiiixx .viii. Le mercredi .xvi. iour de juillet [16 juillet 1488] entre .iii. et .iiii. du matin fut née Barbe viii.e enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine. Et furent parains petit Jehan de Vauldemont, Maistre Ligier confesseur de la royne Yolant. Les marraines, Menga femme de Johannes Lud, Jennette femme de Huyn Roynette lieutenant de Nancy.

15L’an mil .xx. [sic] .iiiixx et .x. Le vandredi .xxv. jour de jung [25 juin 1490] entre six et .vii. du matin fut né Jehan .ix.e enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine sa femme. Et furent parains messires Claude [fol. 2v] Crisselin chanoine de Nancey, Messire Coince, Messire Nicol Milet vicaires dudit Sainct George, Messire George de la Porte, George Marcq. Les marainnes Marguerite femme de feu Prevost Arnoult, Claude femme du recepveur Anthonne, Katherine femme de Jehan apoticaire de Monseigneur et Vallance etc.

16[changement de couleur d’encre et de ductus]

17L’an mil .iiiic .iiiixx et .xi. Le .v. iours de mars [5 mars 1491] a six heures au matin fut né Pellegrin le .x. enffant dudit Pellegrin et de Magdelene sa femme. Et furent parains messire Jehan Francoys chanoine et accollyte de Sainct George de Nancey, Messires Arnoul chanoine aussi de Nancey. [Et les] maraines furent Marguerite Callebrai femme de grant Jehan, et sa seur Marie femme de George Marc, et Vallance Husson etc.

18L’an mil .cccc. .iiiixx et .xiii. Le .xxvi. jours de septembre [26 septembre 1493] fut né Philippe le .xi. enffant dudit Pellegrin et de Magdeleine sa femme. Et furent parains Monseigneur de Goze, Monseigneur de Gomberualt, Monseigneur le gouverneur de Ligny, et la marainne fut Philippe de Gheildres, Royne de Sicile, d’Aragon, de Jherusalem etc., duchesse de Bar et de Lorraine etc.

19[fol. 3] L’an mille .iiiic .iiiixx et .xv. Le seconds iours de iuing [2 juin 1495] a .x heures du matin fut née Phelippe, fille dudit Pellegrin et de Magdeleine sa femme et leurs .xii. effant [sic]. Et furent parains Messires George seigneur de la Roche chevalier, Gerard de Haracourt, seigneur de Bussy, Messire Didier Hennemant, presbtre, et Maitre Gasquin, apoticaire du roy. Les marainnes, Dame Allart de la Rappe, abbesse de l’esglise Nostre Dame de Bouxieres, Dame Yolant d’Auboncourt, tresoriere de ladite esglise, Yolant des Armoises seneschalle de Lorraine, et Janne de Ville, Dame de Lenoncourt.

20[changement de couleur d’encre et de ductus]

21Le vandredi .xxviiie jour du mois d’octobre l’an .iiiixx .xvi [28 octobre 1496] environ .ix heures du matin fut né Franscois .xiii.e enffans de Pellegrin et de Magdelainne sa femme. Et furent parains Messire Nicole Milet presbtre, Gerard Fumée du Faubourg Sainct Nicolas et Guillaume le Messagier. Les marainnes Mengette femme de Mengin Le Clerc, Marie, femme de Nicolas Marlier et Clemence femme de Laurent Chenevey clerc juré de Nancey.

22Le dimenche .xi. iour de febvrier .iiiixx .xvii [11 février 1497] environ .vii heures du matin fut née Katherine .xiiii.e enffant de Pellegrin et de Madelainne sa femme, et furent [fol. 3v] parains maistre Hugues des Hazars, prevost de Sainct George, Messire Guillaume Pocquen chanoine dudict Sainct George et Jherosme l’orfebvre. Et les marainnes Marguerite femme de Nicolas des Fours et Jehenne femme de feu Warry de Besange jadis clerc juré de Nancey.

23Le sabmedi .xxi. iour de septembre .m .iiiic .iiiixx .xix [21 septembre 1499] jour de la feste Monseigneur sainct Mathieu fut née Elizabeth fille de Pellegrin et de Magdelainne sa femme environ entre .ix et .x devant mynuit. Et furent les parains maistre Pierre Lietart docteur et inquisiteur de la foy, Messire Jehan Braconnier chanoine et chantre de Monseigneur sainct George, Guillaume l’orfebvre. Les marainnes, Dame Blanche de Haracourt et Dame Renée religieuses de Bouxieres [Abbaye de Bouxières-aux-Dames, diocèse de Toul], Dame Ysabeau de Landremont et Simonette femme de Toupet.

24[changement de couleur d’encre et de ductus]

25L’an .m .vc le sabmedi .xxviii.e iour de novembre [28 novembre 1500] au soir entre .x et .xi fut né Adrien, filz de Pellegrin et de Magdelainne sa femme duquel les parains furent le prevost de Nancy nommé Jan Maire, Maistre Fransoys maistre de la Monnoyerie. La marainne Madame de Virrelay.

Illustration A

Illustration A

Fol. 1 recto du livre de raison.

Haut de page

Notes

1 Remicourt, hameau et château érigé en fief en 1437, commune de Villers-lez-Nancy. Le fief de Remicourt relevait de la châtellenie et bailliage de Nancy. Voir H. Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Paris, 1962, p. 117.

2 M. Hébert, « Un homme et son livre d’Heures. Pierre Pellegrin, seigneur de Remicourt », Le livre médiéval et humaniste dans les collections de l’UQAM. Actes de la première journée d’études sur les livres anciens suivis du Catalogue de l’exposition «L’humanisme et les imprimeurs français au XVIes.», éd. B. Dunn-Lardeau et J. Biron, Université du Québec à Montréal, Figura. Le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, coll. «Figura», no 15, 2006, p. 39-57.

3 Voir l’étude récente de S. Mouysset, Papiers de famille : introduction à l’étude des livres de raison. France, XVe-XIXe siècles, Rennes, 2007.

4 Ordonnance de Villers-Cotterets, 1539, article 51.

5 M. Hébert suggère l’utilité d’une étude prosopographique, « Un homme et son livre d’Heures... », p. 53. De fait, les charges de parrains et marraines sont confiées à certains personnages de la haute noblesse lorraine, pas encore tous identifiés. Pierre Pellegrin était un notable, valet de chambre de René II, duc de Lorraine. Michel Hébert fournit des premières pistes intéressantes et documentées et jette les bases d’une étude prosopographique.

6 Voir B. Dunn-Lardeau, « Les enluminures et les bordures du Livre d’Heures de Pellegrin de Remicourt », Le Livre médiéval et humaniste..., p. 13-38.

7 Mention inscrite sur le verso de la page de garde en regard.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Illustration A
Légende Fol. 1 recto du livre de raison.
URL http://memini.revues.org/docannexe/image/409/img-1.png
Fichier image/png, 498k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ariane Bergeron-Foote, « Personnaliser un livre d’Heures : l’exemple du livre de raison de Pierre Pellegrin, seigneur de Remicourt et de son épouse Madeleine Symier (1478-1500) », Memini, 15 | 2011, 59-64.

Référence électronique

Ariane Bergeron-Foote, « Personnaliser un livre d’Heures : l’exemple du livre de raison de Pierre Pellegrin, seigneur de Remicourt et de son épouse Madeleine Symier (1478-1500) », Memini [En ligne], 15 | 2011, mis en ligne le 30 juin 2013, consulté le 28 juin 2017. URL : http://memini.revues.org/409 ; DOI : 10.4000/memini.409

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Société des études médiévales du Québec
  • Revues.org